Un terroriste d'extrême droite a ciblé vendredi 17 mars des musulmans dans deux mosquées de Christchurch en Nouvelle-Zélande, et fait de nombreuses victimes. Le Forum France-Algérie condamne fermement ces crimes. Nous exprimons notre tristesse et toute notre compassion pour toutes les victimes, leurs proches, et le pays traumatisé.

Le criminel, Brenton Tarrant, suprémaciste blanc d'Australie, s'est inspiré du tueur norvégien Anders Breivik (qui avait abattu. 77 jeunes travaillistes). Il a manifesté son adhésion aux thèses complotistes du "grand remplacement". Les mots et les idées porteurs de haine finissent par tuer, en légitimant les horribles passages à l'acte.

Luttons contre tous les extrémismes.

téléchargement

Le documentaire Algérie mon Amour de Mustapha Kessous diffusé le 26 mai sur France 5 a suscité de multiples remous et des réactions virulentes qui méritent d’être analysés.

Un marketing trompeur
Le documentaire a été présentée comme le premier film sur le hirak diffusé par une chaine publique française. Le teaser, largement diffusé, mettait clairement l’accent sur le mouvement citoyen algérien et la révolte de sa jeunesse. Les spectateurs, notamment du coté algérien, ont donc été surpris de voir que les sujets sociétaux et le mal être d’une partie de la jeunesse a en réalité été au centre du reportage. Assez loin de l’ambition de Mustapha Kessous qui annonçait vouloir à travers son film « comprendre et expliquer pourquoi les Algériens avaient enfin décidé de se soulever après tant d’années de résignation »
Le choix des 5 jeunes qui témoignent dans le film a aussi été critiqué car insuffisament représentatifs de la jeunesse algérienne. Parfaitement francophones, adeptes de heavy metal pour l’un d’entre eux, défenseur d’un militant indépendentiste kabyle pour un autre, les profils des jeunes ne rendaient certainement pas compte de toute la diversité du hirak, notamment de sa frange populaire et conservatrice.
Mustapha Kessous a défendu son casting en disant qu’il avait cherché « des représentants de toutes les couches sociales du nord au sud, d’est à l’ouest du pays, mais face caméra, certains ont eu du mal à se livrer ». Pour lui «les cinq témoins sont issus du peuple, voilà l’essentiel. Ces jeunes expriment avec justesse ce que ressentent les autres » .
Mustapha Kessous doit néanmoins savoir que peu de jeunes issus de milieux populaires ont accès à des dikis et peuvent se permettre des soirées mixtes arosées sur une terrasse des hauteurs d’Alger.
Pourquoi par ailleurs ce parti pris de n’interroger que des francophones? Le hirak a mis en avant la très bonne maitrise de la langue arabe par un grand nombre de jeunes activistes brillants et éloquents. Pourquoi ne pas leur avoir donné la parole ? Ca aurait peut être permis de présenter d’autres facettes de la jeunesse en dehors d’Alger, d’Oran et de la Kabylie.

Le Forum France-Algérie est une association qui oeuvre au rapprochement entre la France et l'Algérie. Nos adhérents sont diversement attachés à l’Algérie, que leur algérianité soit native ou héritée, qu’ils soient issus d’une communauté ou d’une autre (Algériens, Franco-Algériens, Pieds-Noirs, ou Français métropolitains). Cette pluralité accentue la volonté de lutter contre toutes sortes de discriminations ou racismes. C’est donc avec inquiétude que nous prenons note de faits graves et divers, ces dernières semaines, et ces derniers jours. Incendie de mosquées (ou tentatives), incendie d’une cathédrale, dégradations dans des églises, profanation d’une plaque dédiée aux enfants déportés morts en camps, profanation d’une plaque d’hommage à Anne Frank (ce fut, avant, la profanation de la plaque d’hommage à Ilan Halimi, victime de torture et assassiné), profanation du mur du Mémorial d’Oradour-sur-Glane. Etc. Et on apprend, là, que des maires d’origine maghrébine reçoivent des injures racistes, menaces, dont menaces de mort pour l’un, maire de Givors. Nous condamnons fermement ces divers faits inadmissibles et exprimons notre solidarité avec l'ensemble des victimes. 

Face à l’assassinat odieux et barbare dont a été victime un professeur d’histoire-géographie le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine, le Forum France-Algérie tient à exprimer son indignation et son horreur.

Samuel Paty a été tué pour avoir, comme les années précédentes (et comme le programme l'indique) fait un cours sur la liberté d'expression, en utilisant les caricatures de Charlie Hebdo. Le choix de ces dessins est motivé par le fait que les dessinateurs aient été assassinés. Par respect, il a proposé aux élèves musulmans qui ne voulaient pas participer de sortir, ce qui a été interprété de manière erronée et malveillante. Le tueur n'est pas le seul coupable. Le sont aussi ceux qui ont diffusé des informations diffamantes qui ont créé sur les réseaux sociaux un climat de haine et de vengeance.

Nous dénonçons fermement l'acte terroriste islamiste, et ce qui l'a rendu possible.

Le bien précieux gagné puis transmis qu’est la liberté d’expression, de conscience et de la presse n’a rien d’abstrait bien au contraire : il s’agit du cœur battant de la République

Le Forum France-Algérie exprime sa compassion à l’égard de la famille, des proches et des élèves de la victime.

L’enseignement de la liberté ne saurait être mis en cause par quiconque.

La défense de la liberté et de la République contre l’agression de l’extrémisme radical politique qui se réclame de l’Islam doit être le combat de chacun et de tous.